Dialogue démocratique, pilier central de l’ISSSS et du programme STAREC

Lancées en septembre 2014, les activités de dialogue démocratique se sont poursuivies  dans les villages de retour en groupements de Kibumba, Kibati, Rugari, Gisigari et Jomba. En effet, l’OIM en coordination avec la CPAP (Cellule Provinciale d’Appui à la Pacification) a organisé au total douze (12) fora de dialogues démocratiques dans les zones précitées. Les activités ont été clôturées à  Rutshuru par une séance de restitution pour la validation de leurs conclusions et recommandations.  Les participants à ces assises sont venus de 

différentes couches socio-professionnelles : les autorités provinciales, politico-administratives et coutumières, les agents de la PNC, des FARDC et d’autres services de sécurité (ANR et DGM),  Institut Congolais de Conservation de la Nature (ICCN), les animateurs de la coordination et des organisations de la société civile locales, les animateurs des comités locaux de paix et développement, les représentants de collectifs des associations féminines, des organisations de la jeunesse et des syndicats paysans, des leaders communautaires et des confessions religieuses, des représentants des retournés (déplacés internes et réfugiés).

L’objectif global que poursuivait l’organisation de ce processus de dialogue démocratique entre l’Etat et la population, à travers leurs représentants, était de rétablir la confiance entre les différents segments de la société afin qu’ils entretiennent des relations de collaboration susceptibles d’assurer l’harmonie et  la cohésion nécessaires pour la paix et la stabilité de ces zones post-conflits.  Plus spécifiquement il s’agissait de mettre en place « des cadres » pour le rapprochement des communautés et de créer des mécanismes pour le renforcement de la confiance entre populations et institutions étatiques.

Ce processus de dialogue démocratique devrait, d’autre part, permettre le renforcement des initiatives locales et provinciales visant à promouvoir une vision collective de paix et de développement durables sur le long terme.

Contact : Dr Seybou Boubacar, E-mail : BSEYBOU@iom.int