Atelier de validation des activités de renforcement des capacités de la police fluviale, de la police des mines et de la police des frontières.

Du 13 au 14 mai 2015, dans la salle de conférence de l’Hôtel MBIZA à Goma, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) en collaboration avec la Police Nationale Congolaise (PNC) et la Direction Générale des Migrations  (DGM) a organisé, avec l’appui financier du Gouvernement américain, un atelier de validation des activités de renforcement des capacités de la police fluviale, de  la  police des mines et de la police des frontières.

Ces activités s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre des  trois projets financés par les Etats-Unis d’Amérique à travers son bureau International Narcotic Law Enforcement  Affairs (INL) ayant pour objectif global de contribuer aux efforts de stabilisation dans les Provinces du Nord et du Sud-Kivu, du Maniema et le district d’Ituri, tout en soutenant la relance et la régulation du secteur minier et la surveillance des frontières terrestre et lacustre.

L’atelier a été ouvert par le mot de bienvenue du représentant de l’OIM suivi de  ceux du représentant du bailleur INL et de la Police Nationale Congolaise (PNC).

Cet atelier de deux jours a permis, entre autres, de définir le rôle, les responsabilités et le mandat des différentes entités participantes que sont : la Direction Générale des Ecoles et Formations (DGEF), la Police de Frontières de la Direction Générale des Migrations (DGM)  et la Police des frontières (unité de la PNC).

Un Etat des lieux  a également été fait  pour toutes les unités de la Police des Mines et Hydrocarbures, lacustre et des Frontières du Nord-Kivu.

A l’issue de cet atelier, des recommandations ont été faites parmi lesquelles la mise en place d'un comité technique de suivi des activités des projets, la mise place d'une commission conjointe d’adjudication des marchés,  la formation de la police des frontières et la DGM dans trois centres : Mugunga au Nord Kivu, le Centre de formation de l’ITURI à Bunia et à Kasapa au Katanga ;  la mise à disposition des modules supplémentaires (géographie-géolocalisation, Cartographie)  pour compléter le curricula présenté par  l’unité riverine de la MONUSCO en rapport avec la formation en police lacustre ; l’harmonisation des modules de formation de la police des mines….. Les formations viseront plus les spécialités auxquelles on adjoindra certains cours généraux jugés importants.

Les participants ont salué l’organisation de cet atelier qu’ils considèrent comme une excellente opportunité pour se concerter et éventuellement  recadrer la stratégie d’intervention des parties prenantes.

Vous pouvez télécharger ici le Fact Sheet