Lutte contre l'épidémie Ebola, nos actions

En partenariat avec le Ministère de la Santé Congolais, notamment le Programme national d’Hygiène aux frontières (PNHF), l’OIM est engagée depuis le début de la dixième épidémie d’Ebola en RDC pour lutter contre la propagation du virus.

Son action vise principalement à surveiller les lieux de passage stratégiques (appelés points de contrôle sanitaire et points d’entrée), comme des axes routiers les plus fréquentés, l’accès aux grandes villes, les marchés et les parkings, principalement aux Nord-Kivu et Sud-Kivu et en Ituri. Il y a actuellement 31 zones de santé affectées par l’épidémie 5 (OMS) et le risque de transmission du virus à d’autres provinces ou d’autres pays reste très élevé. Malgré les efforts, les défis restent importants. Les points de contrôle sont situés dans des zones où la sécurité reste précaire et où les mouvements de population sont considérables. L’OIM travaille donc à leur renforcement dans les zones les plus affectées.

Collaboration avec les autorités congolaises

Dans la riposte à Ebola, l'OIM aide le gouvernement de la RDC à établir et à gérer des points de dépistage du virus Ebola aux frontières internationales (appelés points d'entrée) et à l’intérieur du pays, le long des axes de mobilité et de routes principales  (appelés Poins of Control). L'OIM soutient actuellement 106 points dans les zones touchées par le virus Ebola dans le Nord-Kivu, l'Ituri et le Sud-Kivu, repartis de la manière suivante :

Province

Point d’Entrée (PoE)

Point de contrôle sanitaire (PoC)

Total

Nord Kivu

 

21

38 (6 mobile dont à

4 Kasindi + 2 à Mangina)

59

Ituri

 

11

22 (6 mobile dont

4 à Ariwara + 2 à Mambasa)

33

Sud Kivu

3

11 (5 mobile)

 

14

 

Dans chaque point de contrôle, les prestataires payés par l’OIM procèdent à l’identification des contacts à risque grâce au prélèvement des températures et l’identification visuelle des cas suspects. Ces prestataires font également de la prévention par la sensibilisation de la population aux règles d’hygiène (communication des risques) et au lavage des mains. En effet, à chaque point d’entrée,  un poste de lavage des mains au chlore est installé pour la désinfection. Conformément aux normes internationales et nationales, les solutions de lavage des mains ont une concentration de chlore de 0,05%.

Des cas d’Ebola détectés dans les PoE/PoC

Depuis le début de l’épidémie, 24 cas de MVE ont été détectés dans les centres d’expérimentation et les centres d’opération soutenus par l’OIM.

Sur ces 24 cas, 21 étaient en vie et ont été transférés vers les centres de traitement Ebola et 3 sont morts. La majorité des cas ont été détectés dans le Nord-Kivu, en particulier autour de Beni. Les points de contrôle ont été initialement configurés et conçus pour effectuer un dépistage médical (en fonction des symptômes et de la température). Compte tenu de la période d'incubation et de leur emplacement stratégique, les principaux points stratégiques PoE / PoC sont également utilisés pour mener des activités de recherche de contacts.

Cette activité consiste à intercepter des contacts pré-identifiés avant que la personne ne soit malade et donc contagieuse. À ce jour, 31 contacts de contacts des MVE ont été détectés aux POE / POC.

L'établissement d'un PoC prend en compte de nombreux facteurs, tels que l'ampleur des mouvements de population, les caractéristiques du flux (origine et destination des voyageurs, fréquence des voyages, but du voyage, etc.) et le profil épidémiologique de la région.

Petite lexique

Un contact est une menace potentielle mais pas forcément un malade. Il n’est pas forcément contagieux. Par contre un cas de MVE est un contact. Les cas de MVE peuvent être très contagieux. S’ils ne sont pas interceptés à temps lors de leur déplacement, ils peuvent exporter le virus non seulement vers leur destination finale mais supplémentaires à de nombreux endroits à cause des contacts avec des passagers  qui se rendent vers d’autre destinations.

Rachel Androsi Ausi : « Je reçois des injures et attaques physiques parce que...

La maladie à virus Ebola a déjà fait 2130 décès depuis la déclaration de l’épidémie le 1er aout...

Première réunion du comité du pilotage du projet « Ensemble pour Beni »

La première réunion du comité du Pilotage du projet « Ensemble pour Beni » s’est tenue mardi 24...

Quatrième rapport de situation de l’urgence L3

Du 16 au 31 aout, l’OIM a procédé au dépistage d’environ 5 038 498 voyageurs dans les points d’...