Contribuer au cadre juridico administratif et politique pour favoriser la paix, la stabilisation et au développement socio-culturel du pays et de sa population. Ceci se fera grâce au renforcement systématique de la bonne gouvernance et de la promotion des relations entre les autorités nationales et locales et de sa population afin d'améliorer son rôle participatif dans un environnement démocratique, favorable et pacifique. En favorisant également, une dynamique de développement social et culturel ainsi qu'économique, ouverte à une économie mondiale avec un rôle pivot en Afrique Centrale. L'OIM présente une stratégie sur les migrations pour la période 2013-2017 cherchant à prendre en compte tous les aspects du phénomène migratoire et leurs rapports avec le développement. L'approche de l'OIM est inclusive : elle est ouverte à tous les partenariats avec les institutions et les organisations qui travaillent dans le domaine des migrations. La stratégie est contextualisée : elle se fonde sur les documents stratégiques en vigueur en RDC et tient compte des caractéristiques du pays et des flux migratoires internes et internationaux. Trois axes sont définis dans la logique d'intervention : état de Droit et gouvernance, développement et stabilité économiques, et environnement socioculturel.
Cliquez sur le lien ci-dessous pour en savoir plus

Stratégie 2013 - 2017 de l'OIM en République démocratique du Congo (RDC) 

En République Démocratique du Congo (RDC), l’accès à l’emploi constitue pour beaucoup de jeunes un parcours compliqué souvent exposé à la précarité car le taux de chômage est bien le marqueur d’une situation d’exclusion, aggravée par les problématiques de la migration et de la mobilité, d’absence de réseaux sociaux et d’insuffisance d’accès aux services publics. La situation économique, l’instabilité politique, les conflits armés et le manque de perspectives économiques sont également les principaux vecteurs de l’émigration des Congolais. L’urgence de la question de l’emploi des jeunes et de l’accroissement exponentielle des flux migratoires irréguliers des jeunes justifient aujourd’hui un dépassement de ces contraintes. Organisation intergouvernementale créée en 1951, l'OIM croit fermement que les migrations organisées, s'effectuant dans des conditions décentes, profitent à la fois aux migrants et à la société tout entière. Les actions de l’OIM en matière d’emploi des jeunes visent à prévenir et réduire la migration irrégulière notamment par l’appui au développement socioéconomique local en faveur des jeunes défavorisés, la réinsertion des migrants en situation irrégulière et le renforcement des capacités des acteurs pour mieux gérer les migrations et l’emploi. L’OIM en République Démocratique du Congo (RDC) vise à faciliter l’élaboration de politiques et de programmes s’accordant avec les intérêts des migrants et du gouvernement par des actions d’orientation et de renforcement des capacités, de diffusion d’informations et de sensibilisation, de facilitation du parcours d’insertion des jeunes et de développement de l’entrepreneuriat et de l’auto-emploi. L’approche de l’OIM en matière de migration de main-d’œuvre consiste à promouvoir des opportunités nouvelles d’emplois à explorer par les jeunes et à ouvrir de nouvelles voies légales pour la migration de main-d’œuvre comme alternative à la migration irrégulière. La présente stratégie de l’OIM sur l’emploi des jeunes et la migration en RDC constitue donc une contribution à l’effort national de rechercher des voies et moyens les plus appropriés à une insertion socioprofessionnelle réussie des jeunes dans la vie active. Dans le cadre de la lutte contre le chômage des jeunes et offrir d’autres alternatives à la migration irrégulière, l’OIM entend travailler au développement de partenariats innovants, renforcés et diversifiés entre le public et le privé, entre l’Etat et la société civile, les collectivités provinciales, les acteurs associatifs et les professionnels et associations de la diaspora congolaise de la RDC mais aussi de développer des stratégies de communication ciblées et soutenues.

Stratégie de promotion de l'emploi et de l'entrepreneuriat des jeunes en RDC /

Les catastrophes naturelles et les conflits sont liés au contexte dans lequel elles ont lieu ; renforcer la résilience au sein des structures de l'Etat et de la société devient un outil essentiel pour accélérer le relèvement précoce et réduire le risque de récidive. Ce relèvement ne sera possible qu’à travers le renforcement des capacités locales et institutionnelles en vue de gérer et réduire les risques émergents. La vulnérabilité des populations est un facteur clé pour déterminer l'impact que les catastrophes peuvent avoir sur eux et la manière dont l'aide pourra être apportée aux populations. La résilience humanitaire aborde les défis particuliers des catastrophes naturelles et humaines. La République démocratique du Congo (RD Congo) est un pays où des risques de catastrophent sont importants, que ce soit les activités volcaniques et tectoniques, les inondations ou le conflit interne. Des déplacements de population prolongés et récurrents sont les conséquences fâcheuses des ces catastrophes. Dans ce contexte, l'OIM RDC vise à renforcer la protection et la résilience des communautés en RD Congo par l'engagement humanitaire et le développement en coordination avec le gouvernement, la communauté humanitaire et de développement. Pour en savoir plus sur l’approche de l’OIM RD Congo sur la résilience humanitaire, veuillez consulter notre stratégie.
Cliquez sur le lien ci-dessous plus d'informations : 

IOM APPROACH TO HUMANITARIAN RESILIENCE IN DRC /

Tout au long de l’histoire de l’humanité, les êtres humains ont migré pour affronter les changements environnementaux. Aujourd’hui plus que jamais, l’environnement, les effets négatifs du changement climatique et leurs liens avec les migrations sont portés à l’attention de l’opinion publique. Ces considérations sont particulièrement pertinentes pour le Groupe
d’États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

De ce fait, ces dernières années, il a été mis en exergue au niveau mondial les causes ainsi que l’impact du réchauffement climatique sur la planète et sa population. Il a été pu relever, entre autres, que nos émissions de « gaz à effet de serre » se traduisent notamment par une hausse du niveau des mers, une désertification, une raréfaction de l’eau potable, une augmentation de la pollution.

Cliquez sur ce lien pour plus d'informations

Approche Migration et Environnement

The long and porous borders, poor transportation infrastructure, economic pull factors and conflictrelated cross border movements are part of an increasingly complex pattern of internal and crossborder mobility in the country and region. Its central position in the continent is also making of the country a cross-point for migrants from various continental regions, such as Western, Central and Eastern Africa, moving ahead to its Southern part. Furthermore, the increasingly mixed migration flows are an acute reflection of the diversity of migration, but are problematic for law enforcers as the rights, obligations; needs and vulnerabilities of all are somehow obscured.

With the fight against irregular migration and customs fraud recognized priorities of the Congolese Government; great importance is attached to data
collection and analysis, on migration as well as on the control of goods for import and export. Based on IOM assessments and activities implemented at the Congolese borders to-date, the need to enhance capacity across the border agencies is evident.

Click Here for more information