Renforcement des capacités des acteurs pour une amélioration de la protection dans le secteur CCCM, territoire de Rutshuru

L’OIM a organisé deux sessions de formation respectivement  en dates du 8 au 11 décembre 2015 et du 8 au 10 mars 2016 à l’intention des acteurs clés intervenant dans la coordination et la gestion des sites de déplacement (CCCM) dans la province du Nord-Kivu.

Dans sa stratégie 2013-2016, le secteur CCCM au Nord-Kivu a fait du renforcement des capacités des structures étatiques et des acteurs humanitaires, l’un des éléments déterminants pouvant permettre d’améliorer la protection et fournir une assistance en conformité avec les  principes humanitaires fondamentaux.

La première formation a été organisée à l’intention d’un groupe de 28 participants constitué d’autorités politico-administratives, de responsables de la Police Nationale Congolaise basés dans le site de Kanaba et des membres du personnel des acteurs  humanitaires intervenant dans les sites de déplacement à Rutshuru, en particulier à Kanaba et Kabizo. Pour rappel, ces deux sites de déplacement se sont formés en juin 2015 suite aux affrontements entre les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les Forces de libération du Rwanda (FDLR) et autres aux groupes armés locaux. Ces sites de déplacement ont été  intégrés sous la coordination du secteur CCCM en décembre 2015.

La deuxième formation, quant à elle, a réuni 31 participants et est la résultante d’un plaidoyer de proximité fait auprès de l’OIM par l’Administrateur du territoire de Rutshuru, compte tenu du besoin croissant qu’a son territoire de disposer, selon ses vœux, d’au moins 100 (cent) personnes formées dans la gestion et la coordination des sites de déplacement.

 

Les participants ont été formés, entre autres, sur le rôle et responsabilités des acteurs humanitaires, les standards et aménagement des sites, ainsi que sur la recherche de solutions durables pour les personnes déplacées internes.

Ces formations leur ont permis d’accroître  leurs connaissances relatives aux thèmes clés du CCCM  et de développer, à la fin de chaque formation, un plan d’action. L’application des principes et approches dispensés lors des différentes leçons leur permettra de devenir des personnes ressources, engagées dans le plaidoyer pour la protection et l’amélioration des conditions de vie dans les sites  de déplacement à Rutshuru.

Signalons que le Territoire de Rutshuru compte 17 sites de déplacement sur les 54 existants dans le Nord Kivu.

Ces  sessions de formation ont  été ouvertes et clôturées par l’Administrateur du territoire de Rutshuru qui, dans ses allocutions, a exprimé sa satisfaction et a rappelé que la fermeture des sites de déplacement doit se faire selon les normes humanitaires et en collaboration avec tous les acteurs impliqués.

Le programme de renforcement des capacités amorcé  se poursuivra  jusqu’au 31 mars 2016, date de clôture d’une formation de trois jours à  l’intention du personnel  de terrain des ONG partenaires basées à Goma, des Chefs et adjoints des clusters ainsi que les membres du CPIA.