DTM KASAI Central (Août/Septembre 2017)

L’OIM intensifie les évaluations du déplacement et les opérations humanitaires en RD du Congo

Goma - En réponse aux multiples crises humanitaires qui sévissent aujourd’hui en République démocratique du Congo (RDC), l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, intensifie ses évaluations du déplacement et ses activités d’urgence dans les provinces instables du Kasaï et de Tanganyika.

Dans cette dernière, l’OIM a déployé des équipes de recenseurs à l’aube du 1er octobre pour réaliser un sondage sur les intentions de retour dans 6 des 12 sites de déplacement situés à l’intérieur et aux alentours de la ville de Kalemie. Le même exercice sera réalisé dans les sites restants dans les prochaines semaines. D’après la base de données de l’OIM, en septembre 2017, 90 000 personnes vivent dans ces sites dans des conditions précaires.

L’objectif de cet exercice, financé par un programme plus large du Bureau de l’USAID en cas de catastrophe à l’étranger, est de recueillir des informations sur le profil, les besoins et les intentions des déplacés, notamment sur les conditions de retour et de réintégration.

« Les données recueillies lors de cette évaluation fourniront des informations utiles à l’OIM et à ses partenaires sur les besoins et les intentions des déplacés internes », a déclaré Stephanie Daviot, experte de la Matrice de suivi des déplacements (DTM) de l’OIM. « Elles nous permettront également de mieux cibler l’aide aux plus vulnérables dans ces sites. »

Outre les activités déployées dans les sites de déplacement à Kalemie, l’OIM recueille également des données sur les mouvements de populations dans d’autres territoires de la province de Tanganyika. Les activités fournissent des informations à jour sur le nombre de déplacés internes et de rapatriés à travers la province.

Dans la province du Kasaï-central, en juillet 2017, l’OIM a activé son programme de DTM à l’aide d’un financement interne dans le but d’identifier les mouvements et les besoins de la population.

Suite à l’exercice de la DTM, le 25 septembre 2017, l’OIM a publié et présenté le premier rapport de sa DTM à l’équipe de pays chargée de l’action humanitaire à Kinshasa. La DTM a identifié environ 197 000 déplacés internes et 490 000 déplacés de retour dans 1 809 villages situés dans la province.

Les évaluations de la DTM au Kasaï-central se poursuivront dans les prochaines semaines et donneront un aperçu de la situation du déplacement à travers toute la province d’ici fin octobre.

L’OIM souhaite étendre les activités de la DTM à Tanganyika et dans les quatre provinces restantes du Grand-Kasaï. Pour ce faire, elle lance un appel de 800 000 dollars aux donateurs.

L’intensification des violences ethniques à travers les provinces du Kasaï et de Tanganyika a déraciné plus de 1,4 million de personnes ces derniers mois, portant le nombre total de déplacés internes dans le pays à 3,4 millions.

Le dernier rapport de la DTM pour le Kasaï-central est disponible en ligne : DTM KASAI Central (Août/Septembre 2017)